Témoignages

Anna a deux fils et travaille à mi-temps. Concilier son travail, ses enfants et la tenue de sa maison la pousse parfois complètement à bout. Récemment après avoir passé une bonne heure à nettoyer la cuisine, redécorée par les mains collantes de ses enfants, elle ouvrit la porte de la salle de bain et vit la pièce inondée par son fils. L’eau débordait du bassin, le tapis de douche était complètement trempé, le sol mouillé. Au beau milieu de ce spectacle, le petit garçon faisait avancer son bateau en plastique dans le lavabo.

« Je sentis une vague de frustration et de colère monter en moi », dit-elle.

« Purée, tout ce stress au boulot, et maintenant encore ça!!! », pensai-Je.

je me voyais déjà ramper à genoux dans la salle de bain, j’avais déjà tant de choses à faire! Ce ne pouvait pas être vrai! Et quelque chose d’inattendu se produisit. Je regardai Paul, qui s’etait Tourne vers moi, les yeux pleins d’etoiles. Et je compris combien il s’était amusé. Il ne le faisait pas pour m’énerver ni pour me causer un travail supplémentaire, mais parce qu’il était un petit garçon avide de découvrir le monde, de jouer et de tester des choses.

Tout devint clair dans mon esprit: je devais de toute façon passer la serpillière. J’allais aussi expliquer à Paul qu’il n’a pas besoin de remplir autant le lavabo. Avant de passer à l’action, je contemplai un moment mon enfant. Mon enfant toujours plus autonome, et en bonne santé. Je me mis à sa place, dans sa situation, avec son insouciance et sa joie de vivre.  On pas que passer ensuite la serpillière me fasse plaisir. Mais je fus moins stressée que je n’aurais pu l’être.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :