La colère

Pourquoi lui a-t-on toujours dit que la colère était mauvaise?

N’y avait-il pas là un vrai malaise?

Pourtant, la colère l’avait sauvée, d’un destin mal engagé….

Eh bien oui, on lui avait appris à être parfaite. pas question pour elle de créer des tempêtes. Elle avait donc toute sa vie été gentille sans sourciller, et tout cela dans le seul but d’être une femme adorée par ceux qui l’entouraient. Elle faisait donc ce qu’il fallait parce qu’elle pensait que c’etait Cela aimer.

Elle n’avait jamais eu aucun emoi, car elle croyait qu’il ne fallait pas.

Bilan des courses: elle s’etait Oubliée.

Et malgré tout ce qu’elle subissait, elle continuait à ouvrir ses bras plus grands, même devant les méchants.

Elle était même devenue au fil des ans, la victime consentante de tous les mécréants.

Mais quelque chose de sournois était à l’oeuvre. Tout ce qu’elle refoulait par trop d’années de non-dits se transformait en aigreur petit à petit. Cela pouvait même devenir de la violence, qu’elle projetait à l’extérieur pour éviter d’y faire face, ou de regarder sa colère dans une glace.

Elle finissait même par retourner cette colère enfouie, contre elle. Jusqu’à en perdre son énergie de vie pourtant si belle. Et plus les années passaient, et plus elle se mentait. Elle aurait pu même en mourir si un jour elle n’avait pas appris à sentir et à rugir.

un matin, allez savoir pourquoi, tout son refoulement explosa. Tout cela parce qu’elle rêva d’un lion qui ne pouvaient crier, et qui ne pensait qu’a Partir loin, quand on lui bottait l’arriere-train.

a partir de ce moment là, elle sentit un feu dans son ventre… elle sentit même la rage, celle de sa femme sauvage. Elle n’ecouta Plus les beaux discours et comprit que la colère avait elle aussi affaire avec l’amour!

la colère est un cri d’amour pour soi!

Quand on s’est trop renié, elle vient nous rattraper pour nous sauver. Elle permet de poser ses limites et ses « non », pour enfin se respecte et s’aimer.

la colère est un cri de vie quand on a oublié d’exister ou que l’on s’est trop longtemps renié. Elle permet de poser son identité et de crier.

Quand on sait qui on est, et qu’on sait le poser, pas besoin de la colère pour nous guider. La colère ne subsiste que parce qu’on ne veut pas qu’elle existe. Elle ne reste que parce qu’on ne prend pas soin d’investiguer, que l’on a des besoins profonds refoulés et non satisfaits à respecter. Elle n’existe que parce qu’on n’a pas le courage de poser ce qui est important pour nous et pour son identité.

Si la colère était aimée pour ce qu’elle est vraiment, elle ne perdurerait pas éternellement. Elle prit donc un engagement. Elle décida de s’aimer vraiment.

Met la colère qu’elle avait accumulée toutes ces années parce qu’elle s’etait Oubliée n’eut plus besoin de lui donner de message, pour devenir une femme sage.

Et à compter de ce jour, elle sut vraiment ce qu’était l’amour. Mais un amour bien authentique, bien loin de celui qu’elle s’etait obligée à donner parce que c’etait ce qu’il fallait.

C’était un amour de coeur qui partait de son élan vibrant. La colère était donc une émotion qui l’avait aidée à aimer vraiment.

Y auriez-vous cru un seul instant?

C. Gauthier

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :