L’anticipation, ennemie de la paix

Il nous arrive d’attacher plus d’importance à la prédiction de l’avenir et à son contrôle qu’à la recherche de la paix intérieure.

Nous croyons par moments qu’il est plus important d’arriver a prédire que nous sommes sur le point d’être malheureux, pour avoir ensuite le plaisir de nous rendre compte que nous allons bien, que de vivre un véritable bonheur au moment présent. Ce phénomène peut sembler un bien curieux moyen de se protéger. Le court-circuit qu’il entraîne crée une confusion entre plaisir et douleur.

Nous avons tendance à croire que les peurs d’hier permettent de prédire avec succès les peurs de demain. Conséquence de cette croyance: nous passons trop de temps à nous inquiéter du passé et du futur, piégés dans un cercle vicieux où règne la peur qui n’accorde à l’amour et au bonheur qu’une place infime dans le présent.

C4CD914F-F369-4569-81DA-921E189E838B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :